Lyon : Un internaute condamné

Ce mardi 17 décembre, un internaute d’extrême droite a été condamné à six mois de prison ferme avec sursis. Ce dernier est accusé d’avoir intimidé et menacé sa victime en lui adressant des injures raciales et sexistes.

Une vague d’impétuosité

Une journaliste lyonnaise du nom de Julie Hainaut a été harcelée par des milliers d’internautes sur les réseaux sociaux en 2017. L’un des agresseurs, Sylvain C., a été accusé. Il fait partie du site néonazi Démocratie participative. L’administrateur de cette page est en cavale, il serait probablement situé au Japon.

Sylvain C. aurait relayé un article raciste et sexiste sur Facebook et aurait menacé la jeune femme de viol et de violence. Cette dernière a réclamé 5000 euros de dommages et intérêts ainsi que 2000 euros de frais de justice. Il devra également la somme de 500 euros à Reporters sans frontières et au Syndicat national des journalistes.

La face voilée

L’avocat de Sylvain C, Xavier Moroz, n’aura pas su défendre son client. Ce dernier considère qu’il n’avait aucun lien avec ces messages virulents, il considère son plaignant comme « un bouc émissaire ».

Quant à Julie Hainaut, elle, témoigne la voix tremblante, son soulagement dans la salle d’audience : « Je suis soulagée d’être là. Cela fait deux ans que je n’ai pas été entendue ». La jeune femme explique que cette violence a eu des répercussions conséquentes dans sa vie, au point de ne plus pouvoir se rendre à l’université de peur d’être reconnue. Elle ajoute : « Si j’avais reçu des coups à la place de chaque insulte, de chaque menace de viol, peut-être m’aurait-on davantage écouté ».

Rubriques

Injustices