Les JO de la déprime

Sans public, les JO de Tokyo qui s'ouvrent vendredi s’apprêtent aussi à faire l’impasse sur ce qui constitue traditionnellement l’activité n° 1 des athlètes en dehors des stades et des piscines :le sexe ! Certes les 18 000 lits du village olympique, en carton et annoncés comme anti-sexe (car prévus pour s’écrouler en cas d’usage récréatif), s’avèrent bien plus résistants que prévu… mais force est de constater que cette année les organisateurs ne distribueront que 160 000 préservatifs aux athlètes, 3 fois moins qu’à Rio ! Et encore les prophylactiques s’accompagneront d’un encouragement à ne pas les utiliser…Covid oblige. Vivement Paris 2024 que ça rigole !

Rubriques

Injustices