Les féminicides toujours aussi nombreux

Avec 109 féminicides en 2017, les violences conjugales font toujours autant de victimes en France. 

D'après une étude portant sur les violences au sein du couple, menée par l'observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), dont les résultats ont été rendus publics ce jeudi, les violences conjugales n'ont pas faibli en 2017, les chiffres restant sensiblement les mêmes qu'en 2016.

Ainsi, après avoir chuté, le nombre de féminicides c'est-à-dire de meurtres de femmes au sein des couples, stagne. En 2017, l'ONDRP a recensé 109 féminicides en comptabilisant les chiffres fournis par le ministère de l'Intérieur, notamment ceux de la Délégation d'aide aux victimes du ministère et ceux fournis par le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure. 

Ce chiffre de 109 féminicides est sensiblement identique à celui de 2016 et à peine inférieur à celui de 2015, où 115 femmes avaient été tuées au sein de leur foyer. Après avoir chuté entre 2007 et 2014, passant de 166 à 118, ce chiffre est donc en train de stagner. 

Cette même étude révèle également comment ces femmes ont perdu la vie : dans plus de huit affaires sur dix, le crime s'est déroulé au domicile du couple, de la victime ou bien de l'agresseur. Dans la moitié des cas, la victime avait déjà subi des violences de la part de son conjoint. L'origine de ces meurtres est causée dans 32 % des cas par une dispute et dans 26 % des cas, par une séparation. 

Rubriques

Injustices