Roué de coups par la police

Arthur Naciri, un jeune de 23 ans a été agressé « gratuitement » au visage par les autorités lyonnaises ce mardi 10 décembre, durant la manifestation contre la réforme des retraites.

A la suite de cet incident, le jeune homme a porté plainte pour avoir été passé à tabac par les forces de l’ordre en marge de la manifestation. Il témoigne : « le policier y est allé avec toute sa force ». Les images du visage ensanglanté font le tour de la toile et en disent long sur la violence subie. Originaire de la ville d’Antibes, il était simplement venu rendre visite à des amis. En sortant, il s’est malencontreusement retrouvé au milieu de la manifestation. Il déclare : « je suis sorti de chez mon ami et, une fois dans la rue, j’ai vu qu’il y avait une manifestation. Je n’étais pas au courant avant. J’y suis plutôt favorable car je ne suis pas d’accord avec les lois qui se préparent. J’ai donc marché, mais très honnêtement je me sens plutôt suiveur qu’acteur ».

« Bien fait pour ta gueule »

En arrivant devant la place Bellecour, les choses se corsent, des tirs de projectiles et de gaz lacrymogènes sont brutalement balancés. Ce dernier décide de s’éloigner et se retrouve nez à nez avec le groupe de policiers. Il ajoute « tout s’est passé très vite, je n’arrive toujours pas à comprendre. Je me suis senti attrapé par derrière, par la capuche. J’ai reçu un coup de poing à l’arrière de la tête, puis j’ai reçu un coup de matraque au visage, en plein dans la bouche. Il m’a été donné comme un coup droit au tennis, de bas en haut. Le policier y est allé avec toute sa force. Puis j’ai été mis à terre, j’ai reçu plusieurs coups de poing. Quand ils ont fini par arrêter, un autre CRS est venu me donner un coup de pied dans le genou en me disant ‘bien fait pour ta gueule’ ».

Rubriques

Injustices