Le danger des colorations capillaires

Le magazine "60 millions de consommateurs" appelle à la prudence au sujet de certaines colorations pour cheveux.

Une composition à risques

Le magazine "60 millions de consommateurs" vient de publier les résultats des tests effectués par ses experts sur 16 produits pour coloration capillaire. Parmi ces 16 teintures, 10 ont été jugées à risque, notamment en raison de la présence de composants potentiellement allergènes ou cancérogènes.

Ces composants sont le p-aminophénol et le résorcinol. Le premier est une molécule "suspectée de causer des défauts génétiques", d'après l'Agence de l'Union européenne chargée de l'enregistrement des substances chimiques. Le second est soupçonné d'être un perturbateur endocrinien, selon l'Agence de protection de l'environnement. Ces deux éléments sont également allergènes, au même titre que la PPD (paraphénylénédiamine) présente dans certaines colorations.

Quid des colorations naturelles ?

Ne cédons pas pour autant à la panique : la concentration de ces composants dans les teintures ne dépasse pas le taux maximum imposé par la loi. En revanche, les experts s'inquiètent des conséquences d'une exposition répétée.

Autre mauvaise nouvelle : même si les teintures formulées à base de matières végétales ne contiennent aucun des produits suspects susmentionnés, elles ne représentent pas pour autant une panacée. Tout d'abord, elles ne couvrent pas entièrement les cheveux blancs et "naturel" ne signifie pas nécessairement "inoffensif", rappellent les experts du magazine.

Rubriques

Injustices