Le Burkina Faso en deuil

Ce mercredi 25 décembre, une dizaine de militaires sont morts, dans le nord du Burkina Faso, à la suite d’une attaque jihadiste.

Environ 42 personnes sont mortes d’une des pires attaques jihadistes, dans le nord du pays. Le président burkinabè Roch Kaboré a annoncé la terrible nouvelle sur Twitter, trente-et-une femmes ainsi que sept militaires ont été tués, près de la frontière malienne. Selon le président et l’état-major des armées burkinabè : « 80 terroristes ont été neutralisés ».

Le soir même, une nouvelle attaque s’est produite dans la région du nord près de Tongomael. Des hommes ont tendu une embuscade et ont causé la mort d’une dizaine de militaires. Selon une source sécuritaire : « Une patrouille du détachement militaire de Namssiguia a été attaquée dans la nuit de mardi à mercredi et une dizaine de militaires ont été tués dans cette embuscade qui a eu lieu à Hallalé ».

Un officier a relaté les faits mais ne connaît toujours pas les raisons de cette tuerie : « C’est après avoir échoué à atteindre notre détachement qu’ils ont ouvert le feu sur elles. Certaines étaient chez elles. D’autres parties chercher de l’eau, pensant que l’attaque était uniquement dirigée contre les militaires. Lors des précédentes, ils ne s’en étaient pas pris aux civils ».

Rubriques

Injustices