Lady Gaga et son dognapping

Un juge de Los Angeles a interdit aux photographes de shooter les cinq suspects accusés de « dognapping » des deux bouledogues français de Lady Gaga. Quatre hommes et une femme ont plaidé non coupables. Le problème est que les caméras de surveillance laissent très peu de doute et leur mode de défense qui semble donc inapproprié. D’autant plus que l’un des accusés avait passé de longues heures sur son ordinateur à estimer le coût de ces pauvres chiens, entre 3000 et 5000 € ; Le tout est de savoir s’il avait ciblé la pauvre Lady Gaga.

 

Rubriques

Injustices