La Banque Postale condamnée

50 millions d'euros sont réclamés à la Banque Postale, au nom de la lutte contre le terrorisme.

Une amende record

La Banque Postale vient d'être condamnée par l'ACPR, l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, à s'acquitter d'une amende de 50 000 000 d'euros. Le superviseur bancaire français a en effet sanctionné La Banque Postale pour des manquements dans son dispositif de lutte contre le financement du terrorisme. En cause, les mandats-cash de l'organisme bancaire, qui autorisent le transfert rapide de fonds vers des tiers, sans vérifier au préalable s'ils font l'objet d'une mesure européenne ou nationale de gel des avoirs.

Conséquence : entre le 1er décembre 2009 et le 13 mars 2017, la Banque Postale a effectué 75 opérations de mandats-cash nationaux au bénéfice de 10 clients faisant l'objet d'une telle mesure, dont 9 en raison d'accusations de terrorisme.

La Banque Postale contre-attaque

La Banque s'est fendue d'un communiqué pour rappeler qu'elle a pour "caractéristique d'être le seul établissement bancaire du territoire dont les services sont accessibles à tous, clients ou non". L'organisme ajoute que les faits qui lui sont reprochés ne constituent pas du blanchiment d'argent ou une opération de financement du terrorisme.

Rubriques

Injustices