Kidnapping : la police tarde à intervenir

Une adolescente de 15 ans a été kidnappée, violée et battue, avant d’être assassinée. Elle avait appelé 3 fois la police, qui est intervenue beaucoup trop tard.

Le matin du 24 juillet, la lycéenne Alexandra Macesanu décide de faire du stop pour rejoindre ses amies. Gheorghe Dinca, un mécanicien âgé de 65 ans, propose de l’emmener. Elle monte dans sa voiture, mais l’homme finit par s’arrêter sur une route de campagne, pour la battre et la ligoter. Il la ramène à son domicile, où il la viole pendant des heures. Les amies de l’adolescente, inquiètes, finissent par prévenir ses parents, qui se rendent directement au commissariat. “C’est une ado, elle a dû fuguer”, répondent simplement les policiers, avant d’ouvrir une enquête pour disparition le lendemain.

La jeune fille profite finalement de l’absence de son agresseur pour appeler la police. “Je suis Alexandra, j’ai 15 ans, un homme m’a kidnappée hier”, explique-t-elle. Le policier demande où elle se trouve, sans même cacher son désintérêt voire ses moqueries. “J’ai peur. Aidez-moi, il va rentrer !”, insiste-t-elle. Lors de son dernier appel, elle demande si la police a bien envoyé quelqu’un à son secours, ce à quoi l’opérateur répond : “Une équipe viendra bientôt. Raccrochez, mademoiselle, il faut libérer la ligne !”. Des heures plus tard, une voiture de police se gare devant le domicile du criminel, mais les policiers attendent le feu vert. Ce n’est que le matin suivant qu’ils interviennent, alors que la jeune Alexandra est déjà morte sous les coups de son ravisseur, puis détruite par le feu et l’acide.

Rubriques

Injustices