Iran : Au moins 304 morts

L’ONG Amnesty International, publie ce lundi 16 décembre, une mise à jour de son précédent bilan, concernant la répression en Iran, lorsque 208 personnes étaient déclarées mortes.

Au moins 304 personnes ont été tuées entre le 15 et le 18 novembre. Les défenseurs des droits de l’homme accusent dans un communiqué : « les autorités iraniennes poursuivent leur répression féroce après les manifestations à l’échelle nationale survenues le 15 novembre, en arrêtant des milliers de contestataires ainsi que des journalistes, des défenseurs des droits humains et des étudiants pour les empêcher de dire ce qu’ils pensent de cette répression impitoyable ».

La coercition à l’encontre des iraniens

Amnesty déclare avoir recueilli : « les témoignages éprouvants de témoins » laissant penser que : « les autorités iraniennes, presque immédiatement après avoir massacré des centaines de personnes (…) ont mis en œuvre une répression à grande échelle conçue pour inspirer à tous la peur de parler ouvertement de ce qui s’est passé ».

L’ONG aurait des informations de diverses sources indépendantes, selon elle : « les forces de sécurité continuent de mener des rafles à travers le pays pour arrêter des personnes à leur domicile ou sur leur lieu de travail ».

Le communiqué évoquerait également le sort d’adolescents de 15 ans persécutés et retenus avec des adultes en centre de détention en surpeuplement. Ces derniers sont dans des conditions désastreuses et de mauvais traitements leurs sont infligés. L’ONG a donc lancé un appel à Téhéran : « à relâcher immédiatement et sans condition tous ceux qui sont détenus arbitrairement » et encourage à l’échelle internationale, le peuple à faire pression sur le pays qui subit les intimidations des autorités iraniennes.

Rubriques

Injustices