Guadeloupe : La faillite

La faillite sanitaire : seuls 43% des Guadeloupéens ont reçu au moins une dose de vaccin contre 89% en métropole. Une réticence motivée en particulier par la propre histoire sanitaire de la Guadeloupe : l’Etat français y a attendu 1993 pour interdire le chlordécone, insecticide utilisé massivement dans la culture de la banane,reconnu comme cancérigène dès 1979 par l’OMS(90% de la population est aujourd'hui contaminée + record de cancers de la prostate et de naissances prématurées).La faillite économique : malgré60% d’argent public par tête en plus par rapport au reste du territoire, le taux de chômage atteint20% en Guadeloupe(40% chez les moins de 30 ans !), le coût de la vie y est12,5% plus cher que dans le reste du pays etun tiers des Guadeloupéens vit sous le seuil de pauvreté(2x le taux observable en métropole). Depuis une semaine, les routes sont coupées, on pille et on tire sur les forces de l’ordre. Dans un territoire grand comme l’Essonne et peuplé comme la Savoie. La faillite de l’Etat.

Rubriques

Injustices