Gendarmes agressés en Nouvelle-Calédonie

Sur l’île d’Ouvéa, en Nouvelle-Calédonie, des gendarmes sont intervenus lors d’un attroupement sur la chaussée et ont finalement été victimes d’une agression.

Lundi, des jeunes s’étaient regroupés sur la route, alors qu’ils étaient en état d’ébriété. Ils ont expliqué aux gendarmes qui sont intervenus qu’ils “attendaient leurs adversaires pour en découdre”, selon Alexis Bouroz, procureur de la République. Le différend que les jeunes ont évoqué était lié “au meurtre de l’un des leurs”, survenu le 19 août 2019. La victime avait été poignardée devant une station-service.

“Alors que le dialogue semblait pourtant instauré, et pour une raison inexpliquée, un jeune a porté un coup de poing”. Le gendarme agressé a alors eu recours à un diffuseur lacrymogène. Les agresseurs étaient “déchaînés”, ont frappé l’adjudante-chef de patrouille “à la tête avec une pierre”, ont “saccagé le véhicule de service à coups de pierres” et l’ont même “incendié”. Ils ont aussi volé un gilet pare-balles. Trois autres gendarmes sont intervenus et “six hommes de 20 à 40 ans” ont été placés en garde à vue, en attendant de comparaître vendredi devant le tribunal correctionnel. L’adjudante-chef est à l’hôpital mais ses jours ne sont plus en danger.

Rubriques

Injustices