Des manifestants pacifistes délogés de force

Vendredi 28 juin, à Paris, des militants écologiques manifestaient pacifiquement quand ils se sont faits déloger par les forces de l’ordre avec des gaz lacrymogènes.

Les manifestants participaient à un sit-in pacifiste en faveur de l’écologie, de l’organisation Extinction Rebellion. Sur le pont de Sully, les forces de l’ordre sont intervenues de façon quelque peu violente. Des policiers ont été filmés en train d’asperger les manifestants de gaz lacrymogène, alors qu’ils étaient pacifiques et ne faisaient que militer pour le climat. Les images, qui ont tourné sur Twitter, ont suscité un vent de révolte chez les internautes puis chez la gauche.

Yannick Jadot, eurodéputé EELV, s’est exprimé : “C’est indigne d’avoir des jeunes qui se battent pour notre climat, qui se battent pour notre avenir... et la seule réaction du gouvernement ce n’est pas d’agir, c’est de leur balancer des gaz lacrymogènes. Ça, c’est scandaleux”. La préfecture de police a déclaré que l’intervention avait pour but de faire “cesser l’entrave à la circulation générée par cette action”. Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, a demandé dimanche un rapport au préfet de police de Paris, pour vérifier les modalités de l’intervention en question, puis le parquet de Paris a ouvert une enquête lundi à ce sujet.

Rubriques

Injustices