Covid-19 : décès d’un médecin

Samedi 21 mars, un médecin est décédé après avoir contracté le nouveau coronavirus. Ce drame a provoqué la colère du personnel de santé frappé par la pénurie de matériel de protection.

Ce dimanche 22 mars, le ministre de la santé, Olivier Véran, a annoncé le premier décès d’un soignant, Jean-Jacques Razafindranazy, contaminé par le Covid-19. Cet homme âgé de 67 ans était un médecin urgentiste à Compiègne, dans l’Oise. Il était hospitalisé depuis près de trois semaines et est décédé au centre hospitalier universitaire (CHU) de Lille, où il avait été transféré après l’aggravation de son état. Un délégué hospitalier de Compiègne a déclaré : “C’est très préoccupant car ce collègue n’avait, à notre connaissance, pas de problème de santé particulier. C’est un choc. Et ce n’est qu’un premier cas. Il y aura d’autres morts parmi les soignants”.

Après la mort de ce médecin, les professionnels de santé sont en colère et très inquiets face à cette lutte contre la pandémie, sans armes ou peu. Un médecin généraliste, Maryse Balmy, testée positive au Covid-19 s’est indignée : “Comment l’Etat n’a-t-il pas pu anticiper les stocks ? Nous sommes pour la plupart à court de gel hydroalcoolique, nous utilisons des masques FFP2 (protection de référence en cas d’épidémie) périmés, et nos pharmacies n’ont toujours rien reçu. J’ai le sentiment d’avoir été envoyée au casse-pipe”.

Rubriques

Injustices