Coronavirus : des proxénètes libérés

À Montargis, trois hommes accusés d’avoir prostitué une adolescente âgée de 14 ans ont été relâchés et placés sous contrôle judiciaire à cause du coronavirus.

Suite à une enquête de la police de Montargis, trois prévenus, soupçonnés d’avoir prostitué une fillette de 14 ans, ont été remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire mercredi 18 mars par le juge des libertés et de la détention de Montargis. Le procureur de Montargis, avait pourtant demandé que les accusés soient placés en détention provisoire.

En raison d’un courrier de la Chancellerie datant du 14 mars où il est stipulé que l’activité pénale et civile des juridictions doit s'adapter à l'épidémie de Coronavirus, c’est pour cela que de nombreux prisonniers ont été relâchés. Le juge des libertés et de la détention de Montargis a eu une interprétation toute particulière du courrier du Ministère de la Justice. Selon lui, la surpopulation dans les prisons est un facteur aggravant de la propagation du virus, c’est pour cela qu’il a choisi de ne pas incarcérer les trois hommes, alors que les accusations sont graves.

En février et mars, les trois suspects ont séquestré et prostitué une adolescente de 14 ans qui s’était enfuie d’un foyer du Val de Marne. La jeune fille a subi plus d’une dizaine de viols par jour, dans un appartement mais aussi dans des hôtels. Elle était vendue pour la somme de 100 euros la demi-heure, et même jusqu’à 300 euros pour des rapports non protégés. En plus des viols, l’adolescente ne pouvait dormir qu’entre 4 et 10h du matin. Les suspects sont âgés entre 19 et 27 ans.

Rubriques

Injustices