Condamné pour avoir interviewé un homosexuel

Un présentateur égyptien de la chaîne LTC TV a été condamné à un an de prison pour avoir interviewé un homosexuel. Peu de temps après cette interview, la chaîne privée a été interdite de diffusion pendant deux semaines. 

Mohamed al-Gheiti, présentateur d'une émission télévisée en Égypte, a été condamné à un an de prison ferme par un tribunal égyptien pour avoir interviewé un homosexuel, en 2018. L'homme de télévision, qui s'était dit plusieurs fois opposé à l'homosexualité, a été reconnu coupable de la promouvoir, mais également d'outrage à la religion. Il a été condamné à une mise sous surveillance d'un an et une amende de 3000 livres égyptiennes, l'équivalent de 130 euros.

Mohamed Gheiti a la possibilité de faire appel du verdict et rester en liberté en attendant ce nouveau jugement, mais il devra tout de même s'acquitter d'une caution de 1000 livres égyptiennes (50 euros). En août 2018, il avait invité un homme gay à débattre avec lui sur le thème de l'homosexualité sur la chaîne privée LTC TV. Durant cette interview, l'invité dont le visage avait été flouté avait confié être un travailleur du sexe et avait évoqué sa relation amoureuse avec un autre homme. 

Suite à la diffusion à l'antenne de cet entretien, la chaîne, accusée de "violations professionnelles", avait été interdite de diffusion pendant deux semaines par le Conseil suprême de régulation des médias, un organisme d'État. 

Selon ce Conseil, LTC TV n'avait pas respecté l'interdiction portant sur "la présence d'homosexuels ou la promotion de leurs slogans" à l'antenne. Une interdiction instaurée après qu'un drapeau arc-en-ciel, symbole de la communauté LGBT, avait été brandi au Caire durant un concert, en 2017. A cette époque, les autorités avaient lancé une vaste campagne anti-homosexuels dénoncée par les associations de défense des droits de l'Homme. 

Rubriques

Injustices