Cet ado risque la peine de mort en Iran

Mehdi Shokr Khoda risque la peine de mort s'il est renvoyé en Iran, son pays d'origine. Âgé de 19 ans, le jeune homme homosexuel pourrait se voir refuser le droit d'asile par la Suède, où il réside actuellement avec son compagnon, Carlo. En Iran, l'homosexualité est passible de la peine de mort. 

Mehdi Shokr Khoda, 19 ans, se dit chrétien et homosexuel. Ce qui ne poserait aucun souci s'il n'était pas né en Iran, pays qui punit l'homosexualité avec la peine de mort. 

L'adolescent, qui réside actuellement en Suède, est conscient de ce qui l'attend s'il remet un pied dans son pays d'origine, qu'il a fui il y a deux ans avec sa soeur, transgenre. Si jamais Mehdi Shokr Khoda était rapatrié en Iran, il risquerait la peine de mort.

"S’ils découvrent que je suis chrétien, ou gay, ou que j’ai essayé de demander l’asile, ils m'exécuteront"

Alors que sa soeur n'a pas rencontré d'importantes difficultés pour obtenir l'asile en Iran, Mehdi Shokr Khoda a vu a demande rejetée par l'office national des migrations au motif qu'il n'avait pas suffisamment "expliqué les différentes étapes de son coming-out" et qu'il n'avait pas su démontrer qu'il était chrétien. 

En Suède, Mehdi Shokr Khoda a rencontré un Suédois, Carlo Rapisarda. Les deux hommes qui vivent ensemble souhaitent se marier, mais pour cela, le réfugié iranien doit obtenir une carte de résident. A la fin du mois de janvier, Mehdi Shokr Khoda s'est rendu avec son compagnon au tribunal, où Carlo a attesté de leur relation. Mais le tribunal leur a réclamé des preuves. 

L'administration suédoise devrait rendre sa décision dans deux semaines. En attendant, Mehdi Shokr Khoda et son compagnon tentent de mobiliser l'opinion publique. Ils ont même lancé une campagne de crowfunding afin de récolter les fonds nécessaires pour financer leur défense devant les tribunaux. 

"Retourner en Iran pourrait avoir des conséquences tragiques", explique Mehdi : "Les officiers iraniens sauront forcément et ils poseront des questions. S’ils découvrent que je suis chrétien, ou gay, ou que j’ai essayé de demander l’asile, ils m'exécuteront."

Rubriques

Injustices