Amazon détruit des produits neufs

Le géant du commerce en ligne détruit régulièrement des milliers d'articles neufs et invendus. Une pratique à laquelle Amazon n'est pas seul à se livrer et qui pourrait bientôt prendre fin, comme l'a annoncé la secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Brune Poirson. 

Une loi va-t-elle enfin interdire cette pratique ? Brune Poirson, réagissant dans la soirée du dimanche 13 janvier à un reportage de l'émission Capital (M6), a fait part de sa volonté de responsabiliser les entreprises ayant recours à la destruction d'invendus neufs. 

Le reportage de Capital montrait un journaliste de la chaîne M6 ayant réussi à se faire embaucher par l'un des entrepôts de l'entreprise américaine, situé dans le Loiret, à Saran. Il filme alors de gros containers destinés à la destruction de nombreux articles invendus tels que des machines à café, des couches, des jouets ou encore des téléviseurs. Les clauses d'Amazon à ce sujet sont clairement énoncées dans les contrats passés entre la plateforme et les boutiques qui vendent leurs produits sur la "markeplace" : en cas d'invendus, les marchandises sont soient renvoyées, soit détruites bien qu'elles soient neuves. 

Une pratique tout à fait légale, bien que révoltante, qui pousse les vendeurs de produits passant par Amazon à préférer détruire leurs stocks plutôt que de payer la location du stockage de ces invendus, particulièrement chère. Le prix initial étant de 26 euros par mètre carré occupé, un prix qui ne cesse d'augmenter rapidement dans le temps si ces produits ne se vendent pas. Au bout d'un an, le prix du mètre carré de stockage peut ainsi atteindre 1 000 euros. La solution de la destruction des invendus est alors proposée par Amazon aux vendeurs de sa "marketplace", qui sont beaucoup à accepter. 

"Je suis choquée. Outrée (…). Dans les mois à venir, une loi (sur l'Economie circulaire) va passer au Parlement qui va interdire ce type de pratiques. Des entreprises comme par exemple Amazon ne pourront plus jeter des produits qui sont encore consommables", a fait savoir Brune Poirson. 

Rubriques

Injustices