6 mois avec sursis pour « provocation à la haine raciale »

Cassandre Fristot, une enseignante de 34 ans avait manifesté contre le pass sanitaire en août dernier, en brandissant une pancarte antisémite. Sur l’écriteau, les noms de plusieurs responsables politiques ; hommes d’affaires et intellectuels dont la plupart sont juifs avec le slogan : « Mais qui ? Traitres !!! » La jeune femme, ex-membre du FN n n’était pas présente lors de l’audience du 8 septembre alors que le parquet avait requis 3 mois de prison avec sursis et 3 ans d’inéligibilité. En plus de sa peine de prison avec sursis, cette enseignante suspendue de l’Éducation nationale depuis les faits a été condamnée à verser un euro symbolique et 300 euros à huit des treize associations qui s’étaient constituées parties civiles. Pour l’avocat du Crif , cette peine est « un signal donné à toutes celles et ceux qui pourraient être tentés d’être les Cassandre Fristot des manifestations ». 

Rubriques

Injustices