25% des Français manquent de médicaments

1 Français sur 4 est concerné par la pénurie de vaccins et de médicaments, ce qui a déjà contraint 45% d'entre eux à reporter leur traitement, le modifier, voire y renoncer. 

D'après les résultats d'un sondage présenté ce jeudi par France Assos Santé, un Français sur quatre a déjà été confronté à la pénurie de médicaments, y compris des patients ayant besoin de traitements tels que des chimiothérapies ou des vaccins. Un phénomène jugé "récurent et massif", qui atteint plus particulièrement les personnes souffrant de maladies chroniques. 

"Au-delà du risque évident pour la santé individuelle des personnes, ces pénuries de vaccins constituent une menace potentielle pour la santé publique", souligne le président de France Assos Santé, Alain Michel Ceretti. 

Parmi les Français sondés, 24% d'entre eux rapportent s'être déjà vus refuser la délivrance d'un médicament ou d'un vaccin pour cause de pénurie. Un taux qui grimpe à 31% pour les personnes atteintes d'une affection de longue durée comme un cancer, Parkinson, ou encore une insuffisance cardiaque, respiratoire et une atteinte rénale.

45% de ces personnes ont d'ailleurs déjà été contraintes de reporter leur traitement, de le modifier ou bien d'y renoncer pour un temps, voire de le stopper complètement, affirme en outre ce sondage. 

21% des Français confrontés à cette pénurie (un chiffre qui grimpe à 41% pour les patients atteints d'une affection de longue durée), jugent la situation particulièrement anxiogène. Une situation dont les conséquences ne sont pas sans gravité : augmentation des symptômes dans 14% des cas, voire hospitalisation nécessaire pour 4% de la population en générale, 5% pour les patients souffrant d'une affection de longue durée. 

Rubriques

Injustices