D'après l'hebdomadaire Le Point, une jeune femme radicalisée, interpellée à la mi-décembre dans l'Essonne, projetait de s'attaquer à la ville de Rennes...

Lors de la perquisition menée au domicile de cette jeune femme radicalisée, interpellé à la mi-décembre à Épinay-sous-Sénaret, dans l'Essonne, les enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont retrouvé un testament. Dans ce dernier, la suspecte qui a commencé à adhérer aux thèses djihadistes il y a deux ans, faisait part de son intention de frapper à Rennes. Un choix qu'elle justifiait par la présence "moins importante de policiers".

"Fière des attentats commis en France", elle avait tenté de se procurer une Kalachnikov

Âgée de 19 ans et née à Toulouse, la jeune femme qui vivait en couple n'avait jusqu'ici pas attiré l'attention des services de renseignements français. Elle n'a été repérée que lorsqu'elle a tenté de se procurer, via la messagerie cryptée Telegram, un fusil d'assaut Kalachnikiov.

Durant sa garde à vue, elle a notamment admis être « une islamiste convaincue, fière des attentats commis en France », tout en faisant part de ses regrets de n'avoir pas pu agir plus tôt. Mise en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle, elle a été placée en détention provisoire.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !