En Russie, une femme a été accusée d'avoir publié une annonce sur laquelle elle indiquait vouloir vendre son bébé au marché noir, contre une certaine somme d'argent. 

Une quarantenaire russe a dernièrement fait l'objet de suspicions : cette dernière aurait posté une annonce sur le net, afin de vendre les organes de son bébé

"Je vends un enfant pour ses organes"

À Tcheliabinsk, en Russie, Lyudmila Sadryeva a posté une annonce des plus insolites sur internet : la quarantenaire, qui nie les faits, est soupçonnée d'avoir publié une annonce sur laquelle elle met en vente son enfant, et plus précisément ses organes, contre la modique somme de 3 000 euros. "Je vends un enfant pour ses organes", peut-on lire en titre, avec en complément une photo de son enfant et un commentaire sur lequel la maman indique que son fils est en très bonne santé

"Des hommes m'ont menacée"

Selon l'accusée, elle aurait été victime d'une imposture : la Russe nie avoir publié cette annonce, et soupçonne sa colocataire d'être l'auteure de cette mauvaise blague. "Cette situation me fait très peur. Les gens me reconnaissent désormais dans la rue. Il y a une photo de mon bébé et de moi. Des hommes m’ont menacé. Ils m’ont dit qu’ils allaient me tuer", explique-t-elle au média The Sun. Pour Lyudmila Sadryeva, cette dernière est victime d'injustice, et pense que sa colocataire est derrière tout ça par simple vengeance. Une vengeance tout de même particulièrement poussée ! 

Une enquête a par la suite été ouverte pour comprendre les faits, et savoir si la jeune Russe a réellement souhaité mettre en vente son fils sur le marché noir. Les deux femmes seront bientôt entendues afin de connaître leur version de l'histoire.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !