La fillette, en surpoids et physiquement en avance sur son âge, était apparemment "mal dans sa peau".

Une fillette de 10 ans a été retrouvée morte au domicile de sa mère ce vendredi à Grand-Couronne, près de Rouen, a rapporté France Bleu. Une enquête a été ouverte par la sûreté départementale de Seine-Maritime afin de déterminer les circonstances de ce drame pour lequel, pour l'heure, la thèse du suicide est privilégiée.

Une mère "sous médicaments en permanence"

La mère de l'enfant s'était séparé de son mari il y a plusieurs années et l'enfant vivait seule avec elle. Selon les informations de Paris-Normandie, la femme était "sous médicaments en permanence depuis plusieurs années", notamment des antidépresseurs.

C'est la tante de la victime qui a découvert le corps inanimé de sa nièce en entrant dans sa chambre après que la mère lui a tenu des propos contradictoires. Les deux femmes auraient alors alerté "une connaissance secouriste" pour tenter de la réanimer, ce qui n'a pas suffi. Elles ont alors appelé les secours mais, une fois sur les lieux, ils ont seulement pu constater le décès de la fillette. La mère, en état de choc, a quant à elle été hospitalisée au CHU de Rouen.

Un surpoids que l'enfant "vivait mal"

Selon une source proche du dossier, l'enfant était mal dans sa peau, notamment à cause de son surpoids. "Une situation qu'elle vivait mal", indique Paris-Normandie. L'autopsie, effectuée ce lundi, a confirmé "l’absence de traces externes ou de motifs externes pour expliquer le décès", a expliqué le procureur de la République de Rouen, ajoutant que les investigations ne permettent pas non plus d'envisager "une intervention extérieure".

C'est pour l'instant la thèse du suicide par voix médicamenteuse qui est privilégiée par les enquêteurs, "sous réserve", précise le procureur qui attend tout de même les résultats des examens toxicologiques.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !