La déposition effectuée par les deux policiers qui ont été roués de coups lors d'une opération à Champigny, la nuit de la Saint-Sylvestre, témoigne de la violence des faits.

Le témoignage de la policière frappée à terre par des dizaines d'individus à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) la nuit du 31 décembre, alors qu'elle intervenait avec son collègue sur les lieux d'une fête qui dégénérait, confirme la violence de l'attaque subie. La jeune agente de 25 ans est celle qui a essuyé les coups les plus violents. 

"Je me suis protégée avec les mains et me suis roulée en boule. J'ai pris des coups au visage, au ventre et sur les jambes", écrit la jeune femme, qui a porté plainte pour "violences aggravées".

Dès le lendemain des faits, soit le 1er janvier, la policière a déposé plainte. Encore extrêmement choquée, elle se souvient avoir été secourue par deux garçons et deux filles. "Ils m'ont portée et m'ont amenée jusqu'à un véhicule de collègues stationné à proximité", raconte-t-elle tout en soulignant subir encore lors de son "sauvetage" des coups de la part d'autres individus, bien déterminés à la lyncher.

De son côté, le collègue de la jeune policière, lui aussi violemment agressé, explique avoir d'abord reçu "un violent coup dans le dos, porté par un manche en bois, de type manche de pioche. Mon gilet pare-balles a absorbé une partie du choc et j'ai réussi à maintenir mon équilibre".

Il prend alors la fuite pour tenter d'échapper aux agresseurs, mais il reçoit un coup au tibia et chute. Quelqu'un lui assène un coup de poing au visage. "Cinq ou six personnes extrêmement belliqueuses se sont alors avancées vers moi", raconte-t-il. "Le premier était toujours menaçant, j'ai sorti mon arme de service." Les individus s'éloignent alors et le policier, incapable de distinguer précisément les choses à cause du sang sur son visage, réussit à se diriger vers ses collègues en suivant la lumière de leurs gyrophares. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !