La mère d'une élève de CM2 a porté plainte suite à deux agressions contre son enfant.

Vendredi 22 septembre, dans le 18e arrondissement de Paris, la petite Léa, 10 ans, aurait été insultée et frappée par une camarade de classe. Lorsque la victime a demandé à sa camarade pourquoi elle la frappe de la sorte, celle-ci lui aurait répondu : "parce que tu es juive", selon l'avocat de la famille, maître Baccouche.

Dans la semaine, la fillette est de nouveau agressée et rentre à la maison en pleurs. Cette fois-ci, les coups sont plus violents : la mère conduit l'enfant aux urgences et la petite est hospitalisée. Le médecin constate des douleurs aux côtes et lui prescrit une ITT de 21 jours.

Une enfant "extrêmement traumatisée", un rectorat timide sur la qualification des agressions

La deuxième agression serait l'œuvre d'un autre camarade, un garçon qui aurait déjà importuné la fillette un an et demi plutôt et avait fait l'objet d'une plainte finalement classée sans suite. Le 29 septembre, la maman décide de porter plainte pour "violence sur un mineur de 15 ans suivie d'incapacité supérieure à 8 jours". Elle alerte par ailleurs le BNVCA (Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme"), qui fait connaître l'affaire.

La petite fille, "extrêmement traumatisée" d'après l'avocat, a été changée d'établissement à la demande de sa mère. Le rectorat, de son côté, minimise les faits en évoquant "une bousculade entre enfants dans la cour", et assure au sujet des agressions qu'il n'est "pas en mesure d'attester de son caractère antisémite".

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !