Une forme de violence conjugale aussi cruelle que singulière...

La Paraguayenne Adolfina Camelli Ortigoza est tombée sur un jaloux obsessionnel, tordu et violent. À chaque fois qu'elle recevait un nouveau "like" sur une de ses photos Facebook, la jeune femme de 21 ans était frappée par son mari de 32 ans, Pedro Heriberto Galeano. Persuadée que son épouse le trompait, l'homme avait également pris le contrôle de son profil pour publier lui-même des clichés de sa victime et la battre encore.

"Il avait le contrôle des réseaux sociaux de la victime, de ses messages et de ses photos, and à chaque nouveau 'like' qu'elle recevait de ses amis, elle était battue car il l'accusait d'avoir des relations avec eux", explique Arnaldo Martinez, l'avocat de la jeune femme.

Facebook

C'est le père de Pedro Heriberto Galeano qui a alerté les autorités de peur que l'épouse de son fils finisse par mourir à force d'être sauvagement battue.

Le calvaire a pris fin à l'arrivée des forces de l'ordre, qui ont trouvé la victime en sang et défigurée. Si ses jours ne sont pas en danger, elle a tout de même dû subir plusieurs interventions chirurgicales lourdes."Sa bouche était cassée, elle était très abîmée, sa peau se détachait sous l'effet des coups", a indiqué Martinez.

Les dégâts étaient tels qu'en voyant les photos d'elle défigurée par les coups, Adolfina a été incapable de se reconnaître.

Pedro Heriberto Galeano est actuellement en prison. Il est accusé de "tentative de féminicide, de privation de liberté et de coercition" et risque jusqu'à 30 ans de réclusion, a rapporté le Daily Mail.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !