La piste Lelandais, mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys et l'assassinat du jeune caporal Arthur Noyer, est étudiée dans deux autres disparitions non résolues. 

La piste de Nordahl Lelandais, mis en examen dans le meurtre de Maëlys et celui d'Arthur Noyer, est étudiée pour tenter de résoudre les disparitions jusqu'ici inexpliquées d'un homme de 48 ans en 2016 et d'une jeune femme de 29 ans en 2011, apprend-on ce jeudi 08 mars du parquet de Valence.

Eric Folay et Nelly Balmain, tués par Nordahl Lelandais ?

Le 16 septembre 2016, Eric Folay disparaissait à Chatuzangue-le-Goubet, dans la Drôme. Parti faire des courses au village, cet homme de 48 ans à l'allure athlétique, en couple avec un autre homme, n'était jamais rentré chez lui. Son véhicule n'avait jamais été retrouvé. L'enquête, menée par les gendarmes de Roman-sur-Isère et toujours en cours, va être axée en fonction de la piste Lelandais. "On est en train de redynamiser l'enquête : j'ai prévu une réunion de travail avec la compagnie de gendarmerie de Romans et la Section de Recherches de Grenoble" ce jeudi, précise à L'Obs Alex Perrin, procureur de la République de Valence.

Le 11 janvier dernier, le procureur a également rouvert une enquête clôturée en 2015, portant sur la disparition de Nelly Balmain. La jeune femme de 29 ans avait disparu en août 2011 après avoir quitté le domicile de ses parents à Saint-Jean-en-Royans (Drôme). Elle n'a plus jamais donné signe de vie. Le scooter avec lequel elle avait pris la route n'a jamais été retrouvé non plus. "La famille nous a réactivé là-dessus en émettant des hypothèses de travail. Raison pour laquelle on a rouvert pour faire tous les recoupements envisageables", explique Alex Perrin.

Il ne s'agit pas des seules enquêtes pour lesquelles les enquêteurs étudient la piste Lelandais. Début mars, les familles de deux autres hommes disparus en Savoie, en 2011 et en 2012 en marge du même festival de musique, ont porté plainte pour que les enquêtes soient rouvertes et croisées avec la piste du militaire présumé tueur. 

En janvier dernier, une cellule baptisée Ariane a été spécialement créée au pôle judiciaire de la gendarmerie nationale de Pontoise. Elle étudie les éventuels recoupements entre la vie de Nordhal Lelandais et celles de plusieurs personnes disparues ou bien assassinées et dont les affaires n'ont jamais été résolues. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !