Le 3 juin dernier, un homme a surpris son ami au lit avec sa femme et a tiré un coup de feu pour les séparer.

L'affaire a fait l'objet d'une enquête "particulièrement minutieuse de la gendarmerie", a indiqué le président du tribunal correctionnel de Grasse.

Les faits remontent au 3 juin dernier et sont rapportés par le quotidien local Nice Matin. A., un homme d'affaires cannois organisait une soirée dans sa villa de Mougins (Alpes-Maritimes). Parmi les invités figurait un ami de longue date, instructeur au GIGN. A. est parti se coucher un peu avant minuit, alors que son épouse et son invité étaient en train de converser au bord de la piscine. Lorsqu'il s'est réveillé, vers 5 heures du matin, il a trouvé sa femme au lit en compagnie de son ami... Furieux, il a donné trois minutes à son ami pour quitter la maison, et à son épouse pour rejoindre le lit conjugal.

Problème : les deux amants, sans doute trop occupés, refusent d'obtempérer. Une attitude qui a poussé A. à craquer et à partir chercher son arme pour ensuite faire feu dans le but de les séparer. Personne n'a été blessé, et ce n'était d'ailleurs pas l'objectif. "Il sait bien tirer puisque c'est son ami gendarme qui le lui a appris", a expliqué son avocat. L'intéressé évoque d'ailleurs "un simple coup de semonce".

Le verdict a été prononcé : quatre mois de prison ferme, bien que l'instructeur du GIGN n'ait pas porté plainte contre le suspect. Toutefois, le procureur a tenu à montrer son empathie en soulignant que "n'importe qui aurait pu s'emporter compte tenu des circonstances".

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !