Pris dans une tempête, deux quadragénaires sont morts d'hypothermie en tentant de gravir le Mont-Blanc.

Comme beaucoup d'autres avant eux, deux alpinistes allemands sont morts en tentant de gravir le Mont-Blanc. Dans la matinée du lundi 7 août, les deux quadragénaires avaient quitté le refuge de Torino, attachés par des cordes. C'est en traversant les aiguilles du Diable que les alpinistes ont été pris dans une tempête : des vents de 120 kilomètres/heure, d'après un gendarme du Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Chamonix (Haute-Savoie).

Leurs proches ont signalé leur disparition mardi soir et les corps ont été retrouvés le lendemain, mercredi 9 août en matinée. Ils ont été localisés par un hélicoptère de la Sécurité civile, puis redescendus dans la vallée. Les deux alpinistes sont morts d'hypothermie. Le militaire de la Sécurité civile a pourtant précisé à l'AFP que lundi, lors de leur départ, les conditions climatiques permettaient cette ascension.

Quelques jours avant ce drame, le 5 août, les secours avaient évacués un groupe d'alpinistes hongrois venus passer une nuit au refuge du Goûter. Deux jumeaux de neuf ans avaient alors été transportés par hélicoptère. "Les enfants étaient tétanisés, en pleurs et ne parvenaient plus à progresser sous le poids de leur sac dans la partie la plus verticale", a expliqué sur les réseaux sociaux le guide ayant alerté le Peloton de gendarmerie.

"Rien n'interdit de faire ça et il n'y a pas d'âge minimum requis pour accéder au Mont-Blanc, mais cela n'est physiologiquement pas recommandé", a nuancé le capitaine de gendarmerie qui est allé à la rencontre des parents.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !