Daniel, gérant d'un site touristique situé dans l'Hérault, est mis en examen après avoir abattu un voleur qui avait pénétré dans son domicile, jeudi 5 octobre, le violentant lui et sa femme. Depuis, de nombreux internautes se mobilisent afin que la thèse de la légitime défense soit retenue.

Jeudi 5 octobre, aux alentours de 20h30, deux cambrioleurs armés s'introduisaient dans la maison de Daniel, propriétaire d'un site touristique dans l'Hérault. Les deux malfaiteurs étaient alors montés à l'étage où se trouvaient Daniel et sa femme Françoise, terrorisés. Le père de famille avait alors tiré dans la poitrine de l'un des voleurs avec un fusil, le tuant sur le coup tandis que son compère prenait la fuite. 

Laissé libre sous contrôle judiciaire, Daniel a été mis en examen pour "meurtre". Une enquête a été ouverte pour tenter de déterminer s'il s'agissait de légitime défense.

Le couple a visiblement été frappé par les cambrioleurs

Après ce drame, le couple présentait "des traces de coups sur le visage, sur la tête et sur tout le corps", a rapporté le lieutenant-colonel Rudelle, chargé de l'enquête. "Ils ont été tellement choqués qu'ils ont même perdu la notion du temps, la durée de cette séquence", a-t-il précisé dans Le Parisien. 

"Nous sommes sur une présomption de légitime défense mais il convient de vérifier si toutes les conditions sont réunies pour arriver à une telle conclusion judiciaire (...) Nous ne disposons que des témoignages du mari et de la femme agressés pour comprendre exactement ce qu'il s'est passé. Ce dont on est sûrs, c'est qu'ils ont été battus", a pour sa part expliqué par communiqué le procureur de la République de Béziers, Yvon Calvet.

Alors que ce samedi, le procureur de la République de Béziers a ordonné l'ouverture de deux informations judiciaires : l'une pour vol à main armée et la seconde pour homicide involontaire, de nombreux internautes ont tenu à faire part de leur soutien à Daniel, lauréat du Jardin préféré des Français sur France 2. Une pétition a même été lancée. Baptisée "Une victime risque la prison pour avoir protégé sa famille !"elle est accompagnée d'une lettre adressée à la ministre de la Justice, Nicole Belloubet.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !