L'un des deux individus mis en examen dans le meurtre de Mireille Knoll, une octogénaire de confession juive, est revenu sur sa première version des faits, expliquant que le crime pourrait avoir été motivé par une volonté de vengeance. 

Mireille Knoll, une octogénaire de confession juive, était retrouvée morte dans son appartement parisien il y a deux mois, le corps lardé de coups de couteau. Un meurtre particulièrement sordide, pour lequel deux hommes ont été mis en examen pour "homicide volontaire à raison de l'appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion et sur personne vulnérable". Depuis, les deux suspects, Yacine M. et Alex C., sont placés en détention provisoire.

Depuis le début de l'enquête, les enquêteurs retiennent la thèse du meurtre antisémite. Mais selon Le Parisien, l'un des deux suspects a remis en cause ce caractère antisémite. Alex C., âgé de 22 ans, avait d'abord expliqué aux enquêteurs que Yacine M. avait parlé "des moyens financiers et la bonne situation des Juifs" pour justifier ce meurtre. Mais le jeune homme a changé de version, expliquant maintenant ne pas avoir entendu Yacine M. tenir ce genre de propos et que ce dernier n'aurait pas tué Mireille Knoll parce qu'elle était juive.

"Tu vas me le payer, j'ai pas été à l'enterrement de ma sœur. Tu m'as balancé"

Devant les policiers, Alex C. a également évoqué une possible vengeance, motivée par le fait que Yacine M. n'avait pas pu assister à l'enterrement de sa soeur en Algérie, en 2017. Ce dernier venait en effet d'être condamné pour agression sexuelle sur la fille de l'aide-soignante de l'octogénaire, qui était sa voisine. Devant Mireille Knoll, Yacine M. aurait alors déclaré : "Tu vas me le payer, j'ai pas été à l'enterrement de ma sœur. Tu m'as balancé".

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !