Elle souhaite retrouver son corps pour lui offrir une sépulture digne.

Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona, décédée sous les coups de ses parents en 2013, veut avoir recours à des séances d'hypnose pour se souvenir du lieu où elle a enterré le corps de sa fille. Un endroit dont elle affirme n'avoir aucun souvenir. 

En mai 2013, l'enfant mourrait sous les coups violents de sa mère, Cécile Bourgeon, et de son ancien compagnon, Berkane Makhlouf. Tous deux auraient par la suite enterré le corps de la fillette afin de faire croire à son enlèvement. Mais ils disent ne plus se souvenir de cet endroit. 

"Nous cherchions un médecin dont l'expertise serait incontestable. On l'a trouvé, il est d'accord et très motivé"

Les avocats de Cécile Bourgeon, Me Gilles-Jean et Renaud Portejoie, expliquent que leur cliente "souhaite simplement apporter une sépulture décente à sa fille". "On ne peut pas la suspecter d'être dans une démarche utilitaire. Si on retrouve le corps, cela n'aura pas d'incidence sur le verdict. Nous cherchions un médecin dont l'expertise serait incontestable. On l'a trouvé, il est d'accord et très motivé. (...) Si notre cliente livre sous hypnose des informations précises, nous les transmettrons au parquet général."

Cécile Bourgeon avait déjà demandé, en mars 2013, de pouvoir participer à des séances d'hypnose. Une demande restée sans réponse des autorités judiciaires. "En France, un témoignage obtenu sous hypnose n'est pas recevable. Il n'existe donc pas d'expert judiciaire dans ce domaine", expliquait alors une magistrate.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !