Jeudi 31 août, Nordahl L. était interpellé dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Maelys à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Relâché le 1er septembre, avant d'être mis en examen pour enlèvement et séquestration deux jours plus tard, le suspect a pu échanger quelques mots avec une journaliste de Sept à Huit. 

Nordahl L. est présumé innocent, pourtant, il demeure à ce jour le principal suspect dans l'enquête sur la disparition de Maelys, 9 ans, lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin dans l'Isère, le 27 août dernier. 

Âgé de 34 ans, cet ancien militaire qui vit chez ses parents à Domessin (Savoie) avait été interpellé une première fois aux alentours de 10h20, jeudi 31 août. Relâché dès le lendemain, aucune charge n'avait alors été retenue contre lui. Mais entre le 1er le 3 septembre, les enquêteurs ont reçu les résultats de l’analyse pratiquée dans le véhicule du suspect : l'ADN de Maelys a bien été retrouvé sur le tableau de bord de la voiture de Nordahl L., une Audi A3. Depuis, l'homme mis en examen pour enlèvement et séquestration est écroué.

"Je connais les mariés, bien sûr, c’est des amis"

Juste avant sa mise en examen, une journaliste de Sept à Huit a pu s'entretenir avec le jeune homme par téléphone. L'homme a alors clamé son innocence, comme il continue de le faire.

"C’est très traumatisant comme expérience donc… Donc rien à dire. Des accusations, des choses comme ça, c’est tellement grave que… ", commence par déclarer Nordahl lors de cet échange téléphonique. "Je connais les mariés, bien sûr, c’est des amis. C’est d’autant plus désagréable tout ça, c’est pour ça", poursuit-il.

"Vous avez répondu aux accusations sur le fait que vous aviez des égratignures, vous leur avez expliqué quoi ?", l'interroge la journaliste au sujet des nombreuses griffures relevées sur ses genoux. "Mais ça, c’est des choses courantes de la vie, je veux dire… J’ai un bout de jardin. Bon, ben des fois on se prend une petite branche dans les pieds. Voilà, les enquêteurs ont bien compris et on bien vu ces choses-là", répond l'homme, qui a en effet indiqué aux enquêteurs s'être blessé en taillant des framboisiers. Pourtant, sa mère a soutenu aux gendarmes que son fils ne jardinait jamais...

Pour sa famille, Nordahl L. ne peut pas être le coupable. "Mon frère n’a jamais eu d’accès violent, surtout pas avec un enfant", affirme notamment sa soeur. Depuis huit jours, le suspect incarcéré ne cesse de clamer son innocence dans cette affaire. Quant à Maelys, voilà maintenant quinze longs jours qu'elle demeure introuvable...

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !