La préfecture du Rhône va renouveler son équipe "dès demain" suite à de "graves dysfonctionnements" qui ont conduit à la remise en liberté de l'auteur du double homicide à la gare Saint-Charles de Marseille, a révélé ce mardi le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Ahmed Hanachi, Tunisien en situation irrégulière de 29 ans, a sauvagement tué deux jeunes femmes le 1er octobre à la gare Saint-Charles de Marseille. La veille, il avait été libéré après un vol dans un centre commercial de Lyon.

Le rapport confié à l'Inspection générale de l'administration par Gérard Collomb a conclu à "des dysfonctionnements" à la préfecture du Rhône, qui implique un renouvellement profond "dès demain". Ainsi, le préfet du Rhône Henri-Michel Comet et son secrétaire général seront remplacés, a indiqué mardi une source gouvernementale à l'AFP. Une décision qui proviendrait du président Emmanuel Macron.

"Une erreur de jugement"

L'agent de permanence est notamment pointé du doigt pour avoir commis "une erreur de jugement" en ayant omis de rappeler les services du centre de rétention pour savoir si une place s'était libérée dans l'après-midi. L'agent n'a en effet pas souhaité déranger le sous-préfet de permanence pour signer l'obligation de quitter le territoire français.

Cette erreur cruciale n'est pourtant pas considérée comme une faute professionnelle, aussi l'administration est-elle dans l'impossibilité de lui faire porter la responsabilité. Par le jeu de la délégation des signatures, c'est donc le préfet et son secrétaire générale qui porteront la responsabilité de cette cette erreur, sans laquelle cet attentat n'aurait jamais eu lieu.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !