La jeune femme radicalisée, actuellement en garde à vue dans l'enquête sur l'attentat de Magnanville en juin 2016, était en possession d'une clé USB contenant une liste de noms de policiers...

La jeune femme de 25 ans, Mina B., fait partie des six personnes interpellées dans l'enquête sur l'assassinat d'un couple de policiers à Magnanville, dans les Yvelines, en juin 2016.

Les enquêteurs, qui cherchent notamment à comprendre comment le terroriste Larossi Abballa avait ciblé ses victimes, se sont intéressés à un support informatique découvert au printemps 2017 lors d'une perquisition, dans le cadre d'une autre affaire. La jeune femme de 25 ans, fichée S, faisait alors l'objet d'une enquête préliminaire pour avoir aidé une amie à partir en Syrie faire le jihad. Mise en examen dans ce dossier, elle se trouve en détention provisoire. C'est lors de perquisitions menées dans le cadre de cette enquête que les enquêteurs ont découvert, à son domicile, une clé USB contenant des noms de policiers.

Ce support informatique, dont une partie a été effacée, aurait-il servi à Larossi Abballa pour cibler le couple assassiné en juin 2016, Jean-Baptiste Salvaing, commandant adjoint du commissariat des Mureaux et sa compagne, Jessica Schneider, agent administratif du commissariat voisin ? A ce stade de l'enquête, les noms de ces deux fonctionnaires de police n'auraient pas été retrouvés dans le fichier de la clé USB, qui est en train d'être restauré par les enquêteurs. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !