Après 48 heures de garde à vue, deux membres de la famille Villemin vont être déférés devant le parquet général de Dijon dans la matinée.

Marcel et Jacqueline Jacob, le grand-oncle et la grand-tante du petit Grégory seront présentés à un juge ce vendredi matin. Ils sauront alors s'ils sont mis en examen dans cette affaire vieille de 32 ans.

Car même si l'enquête n'est pas encore résolue et si les policiers ne savent toujours pas qui est le meurtrier, du propre aveu du procureur général de Dijon, la justice pense "progresser sur le chemin de la vérité".

Jamais cette affaire n'a connu autant de rebondissements en 30 ans d'enquête. Ginette Villemin, la belle-soeur du père du petit Grégory devrait elle aussi été présentée à un juge. Mise en garde à vue avec Marcel et Jacqueline Jacob, elle avait été remise en liberté jeudi en fin d'après-midi.

Jeudi après-midi, Jean-Jacques Bosc, le procureur général de Dijon donnait une conférence de presse durant laquelle il a déclaré que "les investigations montrent que plusieurs personnes ont concouru à la réalisation du crime". Reste à connaître tous les protagonistes de l'affaire et leur degré d'implication.

En tout état de cause, les "corbeaux" auraient été démasqués. Du moins deux d'entre eux, puisque de nouvelles expertises graphologiques réalisées sur deux lettres de menaces datant de 1984 et 1989 ont permis de confondre Jacqueline Jacob, la grand-tante de Grégory, mais également Monique Jacob, sa grand-mère, entendue elle à son domicile mercredi, en raison de son âge.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !